Tchouu tchouuuu

Ces derniers jours, nous voyageons dans des conditions difficiles : la météo ne s’est pas améliorée. À 70km kilomètres d’Hambourg nous passons une nuit sous la tente avec beaucoup, beaucoup de vent, des rafales incessantes et de très fortes et nombreuses averses…
Manon nous réveille à 5h30 , comme si souvent maintenant et nous sommes exténués. Au petit matin, il fait froid. Et nous parvenons à petit déjeuner entre 2 averses. Manon est ronchon et demande plus d’attention (Depuis quelques jours,  elle ne semble plus vraiment d’accord avec tout ça et pleure dans sa remorque dans trouver un sommeil correct. Elle fait de la résistance!)
Nous remontons sur nos vélos. On rigole nerveusement, on se chamaille aussi…
Le long du canal Lübeck -Elbe, nous pédalons péniblement. Le temps est chaotique. La joue gauche au soleil, la joue droite mouillée par la pluie, la face au vent . Un arc en ciel   parmi tout ça.
Nous décidons alors de ne pas nous épuiser davantage et profitons d’une gare pour sauter dans le train jusqu’à Hambourg.
C’est le moral dans les chaussettes que nous nous réfugions dans un café en centre-ville pour nourrir Manon. Une vieille dame s’installe à côté de nous. Elle nous fait savoir qu’à Hambourg c’est souvent comme ça et que sur la côte, les prévisions météorologiques restent mauvaises pour les 15 prochains jours, comme dans l’ensemble de la région. Pas de quoi nous remonter le moral. Le doute s’installe en nous. Voyager à vélo dans ces conditions ne nous séduit pas et en même temps, il paraît que la côte est superbe… renoncer à la mer du nord, c’est aussi renoncer aux Pays-Bas…et rester plus longtemps en Allemagne ne nous réjouit pas plus que cela. Nous avons envie de nouveaux paysages, d’un nouvel air et surtout de soleil !
Nous restons 2 jours à Hambourg, accueillis par un couple de jeunes russes installés depuis 6 mois en Allemagne. Cela nous laissera le temps d’étudier les différentes options et de prendre un peu de recul sur la situation.
Nous ne nous reposerons pas pour autant, Manon continuant à se réveiller à 5h30.
Nous ne nous sentons pas vraiment bienvenus chez Eugénia et Dimitri. Nous sommes leur premiers hôtes couchsurfers, mais on se demande bien ce qui les anime à accueillir des gens chez eux car c’est tout simplement comme si nous n’avions pas été là. Il nous aura fallu leur proposer de leur faire le dîner le deuxième soir pour les croiser et avoir un semblant d’échange avec eux mais il s’est avéré compliqué de maintenir la conversation et de rebondir sur tous les sujets que nous avons chercher à développer pour mieux les connaître… simple timidité ? Incompréhension? Bref, si quelqu’un peut nous éclairer, ou nous donner un peu de discernement, nous sommes preneurs…
Qu’allons nous faire alors ?
Et bien nous prenons un train pour Cologne, ce qui raccourcit notre trajet de 15 jours en Allemagne et nous permet d’envisager une route traversant le Jura suisse de Bâle jusqu’à Nion pour ensuite récupérer la via Rhôna à Genève. Et oui nous sommes en manque de montagne ! Mais avant tout cela donc, nous reprenons la route depuis Köln (Cologne) pour rejoindre Koblenz et suivre la Moselle et ses vignes jusqu’au Luxembourg où vit une partie de la famille de Sophie. Un peu de vrai repos dans un environnement favorable nous fera le plus grand bien à nous comme à Manon !
Finalement on se cherche un peu dans cette aventure, et on prend conscience de nos limites, de ce dont nous avons besoin pour être bien. Et on rebondit !

IMG_20160629_172526

IMG_20160629_172534

Pour partager cette page :

Categories: Non classé

3 comments

  • Caro & Antho

    Hello les amis!
    Bon, ben c’est le petit coup de mou en milieu de parcours, avec le mauvais temps qui complique les choses. N’est ce pas normal, finalement? En tout cas, c’est déjà bien de réussir à formuler les choses, de vous octroyer une pause et repenser le parcours. Courage les amis, les grands voyages ne peuvent pas être “parfaits” tout le temps et c’est grâce à des situations plus difficiles qu’on en ressort plus fort et plus unis. Ne lâchez pas 🙂 On pense très fort à vous!

  • Laurent

    La seule fois où je suis allé à Hambourg c’était en avion ; me dire que vous êtes montés tout la haut à vélo avec Manon me stupéfait.
    Il faut continuer à faire au gré de ses envies et de son bien être, le reste a peu d’importance et ne doit pas en prendre plus que ça.
    Bonne route !

  • dayard

    Alors mes petits, vous êtes dans un petit creux de vague, c’est normal, la fatigue de toute votre route à vélo avec Manon qui n’est pas grande, chapeau bas déjà pour tout ce que vous avez fait. Et puis vous avez bien droit à un peu de soleil et de repos vis à vis de Manon, dans la famille au Luxembourg cela devrait aller mieux, cela vous fera une pause. Dès qu’il fait beau, faites vous un jour ou plus sans vélo, sans remorque.
    Gros bisous à tous les trois et vous avez déjà fait un super périple difficile à vélo…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *